Visitant le champ de bataille de Spicheren, pendant laquelle le 2ème Corps français et la 1ère Armée allemande se sont affrontés le 6 Août 1870, je savais d'ores et déjà qu'il n'y aurait pas grand chose à voir.

Une grande partie de celui-ci a disparu sous le bitume. Les villes de Forbach, Stiring-Wendel et Saarbücken se sont fondu en une masse urbaine et englobe totalement l'axe de progression en terrain clair de la 1ère Armée allemande.

Reste les hauteurs de Spicheren.

Ce secteur est très accidenté et densément boisé, il est facile d'imaginer avec quelle difficulté les troupes allemandes ont dû progressées.

A la pointe du Gifferwald (le bois au Nord de Spicheren) la pente est particulièrement abrupte et c'est là que l'on trouve le plus de monuments au grès d'un sentier longeant cette fameuse pente.

Ces monuments sont principalement allemands, ceux-ci ayant été construits après que la Moselle soit devenu allemande. Mais la Croix du Souvenir Français est là pour rappeler que les pertes ont été lourdes pour les deux camps. Tout comme le petit cimetière à l'entrée de la ville où français et allemands ont été enterrés sans distinction.

P1000142_resize

P1000143_resize

P1000144_resize

P1000145_resize

P1000146_resize

P1000148_resize

P1000149_resize